Retour accueil

Vous êtes actuellement : Le coin de la FSU  


Manifestations du 1er mai

lundi 30 avril 2018

DIJON : 10h30 place Wilson / BEAUNE : 10h place St Nicolas / MONTBARD : 10h place Gambetta

Un 1er mai revendicatif, combatif

DIJON  : 10h30 place Wilson

BEAUNE  : 10h place St Nicolas

MONTBARD  : 10h place Gambetta

Face aux attaques contre les services publics et la Fonction publique, les organisations partenaires de la Convergence Nationale des Collectifs de Défense et de Développement des Services Publics, dans laquelle la FSU est partie prenante, appellent à des initiatives en faveur de la défense et du développement de services publics, et notamment à la constitution ou au renforcement de collectifs locaux : https://www.convergence-sp.fr/


Communiqué de presse FSU :


Un 1er mai combattif

A l’occasion du 1er mai, la FSU réaffirme sa solidarité avec toutes et tous les salarié-es qui dans le monde luttent pour leurs droits et les libertés syndicales.
En France, les questions de garanties collectives des droits, d’égalité entre les femmes et les hommes, d’emploi de qualité pour toutes et tous, d’éducation et de formation, d’égalité et de justice sociale, de libertés syndicales sont également au cœur des préoccupations. La FSU, présente dans toutes les mobilisations organisées sur le territoire, souvent dans un cadre unitaire large, portera ses revendications pour permettre de garantir les droits nécessaires aux salarié-es et d’en conquérir de nouveaux.
Elle rappellera aussi ce 1er mai l’urgence à améliorer les conditions de vie, de salaires et de pensions, de toutes et tous les salarié-es et retraité-es, à lutter contre toutes les formes de précarité et à mettre en œuvre des politiques garantissant un avenir à tous les jeunes.
Les services publics sont essentiels à la cohésion sociale et participent d’une meilleure justice sociale. Ils sont aujourd’hui la cible de la politique libérale du gouvernement. Les mobilisations des cheminots, des retraité-es, des fonctionnaires, mais aussi dans les Ehpad... en témoignent.
La FSU appelle le gouvernement à développer et à conforter le modèle social au lieu de le détruire.
Tout comme elle l’appelle à ne pas contourner les organisations syndicales mais à les entendre réellement, et à faire vivre un réel dialogue social de qualité notamment dans la Fonction publique. Le risque est grand sinon de fragiliser la démocratie.
Et parce que le XXIe siècle passera par la capacité de la Fonction publique à assurer la destinée commune de notre société, la FSU appelle toutes et tous les agent-es de la Fonction publique à se mobiliser le 22 mai prochain pour s’opposer au projet du gouvernement qui vise à affaiblir le dialogue social, remettre en cause le statut, externaliser des missions et pour exiger la reconnaissance de leur travail et une amélioration de leur pouvoir d’achat.

Communiqué CGT - FSU - Solidaires

Un 1er mai revendicatif, combatif

Contre la remise en cause des acquis sociaux, la sélection à l’Université

Pour le progrès social, la Paix, la solidarité internationale

Les Unions départementales CGT, FSU, SOLIDAIRES de Côte-d’Or appellent, à l’occasion du premier mai, à une mobilisation unitaire très forte et déterminée.

Depuis plusieurs semaines, avec détermination, souvent dans l’unité, de nombreux salarié-es du privé comme du public, retraité-es, privé-es d’emploi, étudiant-es, se mobilisent pour refuser les politiques gouvernementales et patronales, et porter d’autres perspectives de progrès social.

Les cheminots participent très largement au mouvement de grève. Ils manifestent par dizaines de milliers contre la casse du service public ferroviaire, pour l’amélioration du service rendu aux usager-e-s, pour le maintien de leur statut.

Les fonctionnaires, elles et eux aussi, s’expriment, par la grève et la manifestation, contre les 120 000 suppressions de postes, contre le rétablissement du jour de carence, pour exiger la fin du gel des salaires et pour le développement du service public,

De nombreux et nombreuses salarié-e-s des entreprises privées se sont joint-e-s à elles et eux pour l’emploi, l’augmentation des salaires et pour la défense et le développement des services publics.

Des milliers de jeunes, avec les personnels et les enseignant-e-s, s’opposent à la loi Vidal « Orientation et Réussite Etudiante ». Ils refusent la sélection des bachelier-e-s et réclament des moyens pour faire fonctionner des universités ouvertes permettant la réussite du plus grand nombre dans de bonnes conditions d’étude et de travail. Face à eux, la seule réponse du gouvernement, ce sont les répressions policières !

Les retraité-e-s sont largement mobilisé-e-s pour leur pouvoir d’achat, contre l’augmentation de 1,7% de la CSG.

Face à cette mobilisation massive, la seule réponse du gouvernement est le mépris, et le refus d’engager de véritables négociations. C’est inacceptable !

En Côte d’Or, la manifestation sera une nouvelle étape pour exiger la prise en compte des revendications.

  • Défense et développement des services publics (ferroviaires, santé, énergie, éducation- formation…)
  • POUR l’augmentation des salaires, des pensions, du pouvoir d’achat
  • NON aux ordonnances loi travail, POUR des conventions collectives et des statuts de haut niveau
  • POUR la défense de la protection sociale (Sécurité sociale, retraites par répartition, assurance chômage et minimas sociaux)
  • NON à la loi ORE, POUR des universités ouvertes à toutes et tous via un investissement massif dans l’enseignement supérieur.

Le mardi 1er mai, partout dans le monde, les travailleurs-ses, les salarié-e-s, les retraité-e-s et privé-e s d’emplois vont s’exprimer, se mobiliser pour faire entendre leurs revendications, des exigences pour la paix, le progrès social, la possibilité de vivre dignement…

L’exigence de Paix et de Progrès social sera au cœur des manifestations du 1er mai. Aucune intervention militaire, aucune action violente ne saurait permettre le rétablissement d’une paix juste et durable dans l’intérêt des peuples. La guerre est toujours un échec. Elle conduit au chaos et enfante des monstruosités dont sont victimes les peuples et populations civiles jetées sur le chemin de l’exil.

Notre solidarité va vers toutes les victimes de ces guerres et aux réfugiés pour lesquels nous demandons que l’Europe et la France les accueillent tous avec humanité, conformément au droit international humanitaire.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |