Retour accueil

Vous êtes actuellement : L’école  


Résultats des évaluations CP CE1, interprétations douteuses du ministre Blanquer

samedi 20 octobre 2018

Résultats des évaluations CP CE1, 

interprétations douteuses du ministre Blanquer

Les premiers résultats des évaluations CP et CE1 annoncés dimanche dernier par JM Blanquer ont fait réagir Roland Goigoux, chercheur à l’université Clermont Auvergne dans le journal « La montagne » (voir article ici). Il rétablit notamment quelques vérités, toujours bonnes à lire et diffuser !

  • 23 % des élèves en début de CP auraient des difficultés à reconnaître les lettres et le son qu’elles produisent.

Pour R. Goigoux, les évaluations montrent seulement que 23 % des élèves échouent à un exercice (n°1, séance 1) très contestable.

Dans ce test, les enfants devaient entourer parmi cinq lettres écrites celle qui correspondait au son qu’ils entendaient au début d’un mot monosyllabique que le maître leur donnait. Par exemple « feuille » ou « bulle ».

« Autrement dit, poursuit Roland Goigoux, il fallait d’abord qu’ils soient capables de discriminer un phonème (un son élémentaire du langage) en position initiale dans une syllabe de structure CVC (consonne-voyelle-consonne), ce qui représente une habileté phonologique complexe, généralement hors de portée des enfants à qui on n’a pas encore appris à déchiffrer et qui, par ailleurs, n’est pas au programme de l’école maternelle. Ensuite, les enfants devaient sélectionner l’écriture correspondant au son qu’ils venaient de discriminer. Bref il était normal et prévisible qu’ils échouent. Cela n’est en rien l’indice d’un échec de l’école. »

  • 30 % des élèves en début de CE1 lisent moins de 30 mots correctement, à haute voix, par minute

« Ce n’est pas un seuil alarmant, relativise Roland Goigoux. Le seuil alarmant a été fixé à 11 mots par minute par le ministère lui-même. Pour notre part, nous l’avions établi à 14 mots en 2016 (recherche Lire et écrire au CP), ce qui correspondait aux performances des 15 % d’élèves les plus faibles. »

  • L’objectif national serait de lire 50 mots

« Non, répond Roland Goigoux. Le ministère n’a jamais fixé à 50 le nombre de mots lus à la minute au début du CE1. C’est une norme inventée pour faire le buzz, jamais écrite nulle part. Depuis quand un pays donne-t-il à son école l’objectif d’atteindre les performances habituelles des 30 % des meilleurs élèves ? »

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |