Retour accueil

Mouvement : la catastrophe !

mercredi 6 mars 2019

Bref compte rendu du groupe de travail de mardi 5 mars consacré à la circulaire mouvement


Nous étions réunis mardi 5 mars après midi avec l’administration pour un groupe de travail consacré au mouvement (règles, organisation, barème).

La catastrophe tant redoutée arrive aussi chez nous !

Le ministre Blanquer veut imposer à l’ensemble des départements de nouvelles règles pour les mouvements intra-départementaux.
Notre administration départementale veut appliquer, coûte que coûte, les orientations préconisées par le Ministre... même si rien n’est prêt alors que nous sommes à 15 jours de l’ouverture programmée du serveur !

C’est donc dans l’urgence et en force que le mouvement va se transformer radicalement cette année, puisque des enseignants pourront être nommés à titre définitif sur un poste qu’ils n’auront pas demandé explicitement !
Ce bouleversement prendra forme par l’obligation, pour les enseignants qui n’ont pas de poste définitif, de lister des « voeux larges » en plus de leurs voeux « postes ». Ces voeux larges porteront sur une zone géographique (qui pourrait être une circonscription par exemple) et certainement une nature de poste (élémentaire, maternelle...). Si l’enseignant participant au mouvement n’obtient aucun de ses voeux « postes », un logiciel (encore inconnu par les services à ce jour) lui attribuera un poste, à titre définitif, correspondant à un de ses voeux larges !
Le SNUipp-FSU 21 s’est évidemment opposé à ce changement et a réitéré sa volonté de voir le mouvement divisé en deux étapes (phase principale et phase des ajustements avec listage des postes restants).

En plus de ce changement majeur imposé, l’administration n’a pas été en mesure d’expliquer les nouvelles modalités techniques. Il n’y aura plus qu’une seule phase de mouvement, les participants devraient renseigner un double écran mais nous n’en savons pas plus.
Il y aura aussi des changements dans le barème (non arrêtés hier en groupe de travail), il devrait y avoir plus de postes proposés au répertoire des postes (rompus de temps partiels, nouveaux chaînages de directions...) mais pour l’instant les services n’ont aucun élément pour les construire : les temps partiels n’ont pas été étudiés, les postes à profil n’ont pas encore été pourvus, les entretiens pour les postes à exigences particulières sont en cours, les IEN n’ont pas encore travaillé sur de nouveaux chainages, les appels à candidatures pour les départs en formation CAPPEI n’ont même pas été lancés... !

Les zones géographiques telles qu’elles existent actuellement seront supprimées.
Quid des actuels titulaires de zones (environ 300 enseignants sur département) ? L’administration ne le sait pas encore... et n’avait pas l’air de s’être posée la question avant le GT d’hier.

Nous courons à la catastrophe ! Une réaction forte de la profession s’impose !

Le SNUipp-FSU 21 a proposé aux autres organisations syndicales une action commune pour dénoncer ces nouvelles conditions de mouvement et s’opposer à leur application.
Une pétition intersyndicale devrait vous être proposée très rapidement. Nous envisageons également un rassemblement devant la DSDEN dès mercredi prochain (13 mars) pour remettre les pétitions à la Directrice académique. Nous vous invitons à surveiller vos mails pour signer et faire signer la pétition, et pour préparer le rassemblement.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |