Retour accueil

Le mouvement en Côte d’Or... Où en est-on dans la pagaille ?

samedi 25 mai 2019


Après avoir été livré du module manquant la semaine dernière et après avoir constaté que la nouvelle application ne fonctionnait pas, notre administration est en cours de saisie des barèmes et priorités pour l’ensemble des voeux émis par les participants au mouvement 2019. Ce qui représente tout de même environ 14 000 voeux...

Le groupe de travail de vérification des barèmes a été repoussé au 3 juin (initialement prévu le 28 mai), mais nous n’avons pas encore reçu, à ce jour, de documents nous permettant de préparer ce groupe de travail. Le Secrétaire général nous annonce un premier transfert avec uniquement les barèmes des candidats, sans notification des priorités. Un second document avec l’ensemble des éléments doit nous parvenir lundi.

Notre travail de vérification s’annonce long et fastidieux : les accusés de réception avec l’indication des éléments de barème ne seront envoyés aux participant.es qu’en début de semaine prochaine, au moment même où les services doivent nous transmettre les documents de travail. Or, si des enseignant.es constatent des erreurs dans leur barème, ils-elles en avertiront l’administration, qui devra corriger... et qui devra nous renvoyer de nouveaux documents...

Tous les enseignant.es qui ont créé leur fiche de contrôle sur notre e-dossier mouvement (ici) devront aussi nous informer des erreurs de barème qu’ils-elles auront décelées.


La CAPD mouvement est maintenue à la date du 13 juin. L’administration nous assure qu’elle sera en mesure de nous envoyer les documents de travail en temps et en heure (8 jours avant, soit le 5 juin)... C’est optimiste !


Au niveau national, les constats de graves dysfonctionnements sont tous les mêmes !

Le SNUipp-FSU a de nouveau interpellé le cabinet du ministre et a été reçu en urgence le 23 mai. Notre organisation a dénoncé les erreurs de barèmes, les difficultés liées aux accusés de réception, aux discriminants et aux priorités, à la prise en compte de l’AGS, …


Le ministère n’avait pas anticipé les difficultés liées au passage à la nouvelle application... Au vu de la gravité de la situation, le mouvement du 1er degré a été déclaré prioritaire. Le directeur de cabinet a adressé un message en ce sens aux recteurs et DASEN. Ce qui pourrait signifier le report de l’étude des promotions à la Hors Classe par exemple.


Par ailleurs, la mise en œuvre des nouvelles règles du mouvement, avec notamment les voeux larges des zones infra-départementales traitées dans l’ordre des barèmes vont provoquer des affectations sur les postes les moins attractifs par les barèmes restants les plus forts...


Pour le SNUipp-FSU, il y a urgence à revenir aux anciennes procédures qui permettaient équité et transparence en évitant les affectations profondément injustes liées aux dysfonctionnement de cette nouvelle application. Il propose à l’ensemble des organisations syndicales du premier degré de s’adresser au ministère pour qu’a minima des recommandations soient faites de toute urgence aux IA-DASEN afin qu’ils mettent en place des groupes de travail de vérification des barèmes mais, aussi, de vérification des affectations notamment pour les vœux géographiques. Et pour éviter des affectations à titre définitif sur des postes non choisis, il s’agit également de n’utiliser l’élargissement des vœux que lors d’une phase d’ajustement qui reste bien sûr indispensable en fin de mouvement. Un courrier unitaire a été envoyé au ministre dans ce sens.


Lire le courrier :


<doc1437|center>


 

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |