Retour accueil

MOUVEMENT : Saison 2, épisode n°2 dramatique

vendredi 28 juin 2019


Alors que nous n’avons pas eu l’occasion d’échanger avec la Directrice académique sur la suite du mouvement (rappelez-vous, la Dasen avait d’autres priorités le jour de la CAPD et a quitté la séance juste après avoir « ouvert » officiellement la commission...), alors que la demande intersyndicale d’audience sur le sujet est restée lettre morte sur le bureau de notre Dasen, le Secrétaire général du département nous informe par téléphone que la demande unitaire d’organiser les ajustements du mouvement de façon transparente et équitable est tout simplement écartée !

La Directrice académique a décidé qu’il n’y aurait pas de listage de postes (postes vacants et postes fractionnés).

Ce qui signifie que nous retournerions à des modalités ouvrant la porte aux « petits arrangements », synonymes d’opacité et d’inéquité pour les personnels, avec la mise en place d’une fiche de préférences de secteurs géographiques et/ou de types de postes... Cerise sur le gâteau, aucun calendrier ne nous a été transmis !


Pour le SNUipp-FSU 21, ces choix sont inacceptables.

Nous avons adressé un courrier à la Directrice académique mercredi 26 juin pour lui demander de revenir sur cette décision.


Télécharger le courrier :


PDF - 182.9 ko
Courrier SNUipp DASEN phase d’ajustement


Le calendrier contraint est l’argument principal de notre administration pour justifier de ses choix. Or, nous pensons qu’il est concrètement impossible que les affectations puissent être entérinées avant le départ en congé d’été (sauf interventions d’effets spéciaux...). Les IEN sont en cours de création des postes fractionnés (rompus de temps partiels et décharges), le calendrier et les modalités de recueils des préférences des enseignant-es sans affectation ne sont pas arrêtés... Comment en une semaine les services pourraient-ils procéder à la saisie des postes transmis par les IEN, transmettre les documents des ajustements aux personnels, donner un temps suffisant aux PE concerné-es pour le retour de ces documents, et traiter les préférences des enseignant-es pour leur attribuer une affectation ?

L’argument du calendrier ne tient pas, les collègues n’auront certainement pas connaissance de leur affectation avant les vacances.

En plus d’une affectation tardive, les enseignant-es auraient à subir une affectation ne garantissant pas l’équité de traitement ni le respect du barème... Quitte à être affecté-es pendant les vacances, nous pensons que les enseignant-es préfèrent avoir la certitude du respect du barème et de la transparence des opérations.

Nous vous informerons dès que possible des réponses que la Directrice académique apportera à notre courrier.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |