Retour accueil

Déclaration préalable du SNUipp-FSU 21 CAPD « temps partiels » du 15 avril 2014

vendredi 18 avril 2014

Déclaration du SNUipp-FSU21 CAPD « temps partiels » du 15 avril 2014


Déclaration préalable SNUipp-FSU21

CAPD du mardi 15 avril 2014

Madame la Directrice académique,

Même si nous connaissons les délais qui vous sont imposés, l’envoi tardif de documents plus que succincts ne nous permet pas l’étude précise et la vérification fouillée des situations que les collègues sont en droit d’attendre de leurs représentants du personnel.
Nous souhaitons ardemment que ce fait ne perdure pas.

Concernant les inspections, les interrogations de collègues nous conduisent encore Madame la Directrice académique à pointer et déplorer les retards conséquents dans la transmission des rapports d’inspection : nous allons demander aux collègues de vous interpeller individuellement. Avec un retard de plus d’une année, l’inspection perd tout son sens.

Au sujet du mouvement 2014, nous avons pu constater que de nombreuses fiches de postes à missions spécifiques n’étaient toujours pas en ligne, alors que les appels à candidatures avaient été lancés, appels partiels ce qui ne correspond pas à « l’esprit » de votre circulaire mouvement.
Les règles que vous avez imposées, contre l’avis de l’ensemble des délégués du personnel doivent être opérationnelles : les collègues intéressé-e-s par un poste à mission spécifique doivent pouvoir se référer aux fiches postes et faire acte de candidature, même si ceux-ci ne sont pas vacants.
De plus, l’information aux collègues concernant les appels à candidatures est toujours fluctuante et les délais trop courts.
Cette année encore, la mise en ligne du répertoire des postes se fera de façon concomitante à l’ouverture du serveur : nous le découvrirons en même temps que les collègues. 
 
Le manque de titulaires remplaçants, indépendamment des classes non remplacées, de l’annulation de stages de formation continue, a un impact sur le droit des collègues à participer aux stages syndicaux. Pour le bon fonctionnement des écoles, nombre de collègues renoncent à leur participation bien qu’ayant reçu l’autorisation de s’absenter.

Au sujet de la carte scolaire, nous déplorons la non information des enseignants concernant d’éventuels projets d’ouvertures ou de fermetures par les Inspecteurs de circonscription. Les collègues le vivent comme un manque confiance et de considération.

Pour évoquer enfin le point qui nous préoccupe aujourd’hui, il nous semble que la circulaire « temps partiels » n’apporte pas le cadre suffisant à toutes les situations de refus de la part de l’administration. Les contacts que nous avons eus à ce sujet, montrent bien que cela a généré, cette année, chez les collègues, bon nombre d’incertitudes, d’incompréhension voire de stress. Chacun se demande comment défendre au mieux sa situation et s’interroge sur l’équité de traitement entre tous.
Nous ajoutons que les entretiens montrent au final une différence de traitement qui n’est pas acceptable, les collègues des zones rurales ayant été reçus par leur propre IEN contrairement à ceux du grand Dijon.
Nous renouvelons :
- notre demande d’attribution de l’ensemble des temps partiels, les droits des personnels n’ayant pas à pâtir des contraintes budgétaires.
- la transparence et l’équité dans le traitement de toutes les demandes.

Nous vous remettons de nouveau une cinquantaine de signatures de la pétition intersyndicale « temps partiels ».

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |