Retour accueil

Compte rendu du groupe de travail « Formation continue » du mercredi 13 novembre 2019

dimanche 17 novembre 2019


Première rencontre avec notre administration depuis juin 2019... Et volonté clairement affichée de notre administration de continuer à tenir les organisations syndicales à l’écart des questions relevant de la carrière des enseignant-es puisque nous n’avons pas de documents détaillés concernant les départs en stage de formation continue !


Inédit et scandaleux !

L’administration départementale a décidé de ne pas nous informer sur ces départs en stage... Nous ne savons pas qui part en stage ! Nous ne pouvons donc pas vous transmettre individuellement cette information !
Les seuls éléments que le secrétaire général du département juge utile de nous transmettre sont les nombres de candidatures pour chaque stage proposé, le nombre de journées de stages octroyées. Informations bien maigres... qui ne nous permettent pas de garantir que l’équité de traitement a bien été respectée.
Notre département fonctionne déjà selon les nouvelles règles issues de la loi de rénovation de la Fonction Publique : vos représentant-es des personnels élu-es ne peuvent plus répondre à leurs missions d’information et de vérification !
L’admnistration a prévu d’informer sur les boites professionnelles les collègues dont la candidature a été retenue.

Quelques chiffres à retenir :

  •  25 postes de remplaçant-es dédiés à la formation continue dans notre département.
  •  439 candidat-es retenu-es, dont 23 sont retenu-es pour 2 stages
  •  416 enseignant-es bénéficieront d’un ou deux stages, 371 obtiennent leur voeu n°1
  •  3600 journées de stage pour l’année scolaire réparties comme suit :
    •  965 journées pour les formations statutaires (CAPPEI, Direction d’école),
    •  1335 journées pour des formations à public désigné
    •  1060 journées pour des formations à candidatures individuelles
    •  240 journées dédiées à l’accompagnement d’équipe (c’est à dire 4 journées pour 5 enseignant-es par circonscription).
  •  0 proposition de formation pour la mise en œuvre de l’inclusion des élèves en situation de handicap et la gestion des élèves perturbateurs
  •  0 proposition de formation pour les personnels qui ont des fonctions particulières : RASED, enseignant-es spécialisé-es, remplaçant-es...
  •  0 prise en compte des remarques faites l’année dernière sur les besoins de formation, la tenue d’un conseil de formation, le calibrage des différentes offres en fonction des demandes... Bref, les échanges lors du groupe de travail de l’année dernière se sont répétés à l’identique, les mêmes promesses ont été tenues quant au traitement de nos demandes !
  •  Pas de réponse à notre demande concernant les remboursement des frais de déplacement pour participer aux animations pédagogiques (combien ?)
  •  Pas de réponse à notre demande concernant le calendrier des appels à candidature et les priorités pour les formation CAPPEI
  •  Pas de réponse à notre demande concernant le calendrier et les priorités pour les modules d’initatives nationales (stages MIN)

Nouveauté académique - débuts de carrière

Un protocole académique de continuum de formation a été décidé par notre administration.
L’objectif est d’accompagner les « entrant-es » dans le métier sur leurs trois premières années de titularisation dans une logique de poursuite de formation.

Ce protocole est harmonisé au niveau académique et se déroulera ainsi :
- la première année de titularisation (T1) : 2 visites de classe (observation + entretien), par un-e conseiller-e pédagogique de circonscription, qui donneront lieu à un rapport,
- la deuxième année de titularisation (T2) : 1 visite de classe (observation + entretien), par un-e conseiller-e pédagogique de circonscription, qui donnera lieu à un rapport,
- la troisième année de titularisation (T3) : 1 visite de classe (observation + entretien), par un-e conseiller-e pédagogique départemental-e ou un-e directeur-trice d’école d’application, qui donnera lieu à un rapport.

Les échanges lors de ces visites devraient permettre de répondre aux besoins exprimés par les néo-titulaires lors d’une session de stage programmée en mars pour les T2 et en avril pour les T1.

L’IEN adjoint affirme avec force qu’il s’agit bien de poursuite de formation, le rapport issu de chaque visite a une visée purement formative. En aucun cas ces visites ne devront prendre une « coloration » évaluative.

Vous êtes T1, T2 ou T3 ? N’hésitez pas à nous contacter si ces visites ne répondent pas aux engagements pris par la direction académique !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |