Retour accueil

Compte-rendu groupe de travail 5 septembre 2012

lundi 2 septembre 2013

SNUipp-FSU21


Ce groupe de travail s’est tenu, malgré nos demandes de l’avancer, le lendemain de la rentrée scolaire, ce qui n’aura pas manqué de laisser des personnels dans l’expectative et l’inquiétude. Il a permis d’affecter les collègues ayant obtenu leur intégration dans le département par ineat ou étant restés sans poste à l’issue du mouvement et de la phase d’ajustement de juillet.
Monsieur Niant, IEN adjoint à la Direction Académique, et Madame Bougenot, secrétaire générale, présidaient cette séance. Une information concernant le fonctionnement des services de gestion des personnels nous est d’abord apportée, à savoir le départ de Mme Richard, alors chef de service du GEP, pour la direction des ressources humaines académiques et son remplacement par Mme Manière qui s’occupera dorénavant des questions de gestion collective des personnels. Ces changements devraient intervenir au moment du déménagement de l’Inspection académique sur le site Clémenceau au mois de novembre.
M. Niant liste ensuite les postes ouverts le matin même en CTSD pour l’année 2012-2013. Ces supports budgétaires octroyés provisoirement permettent donc d’affecter les personnels afin qu’ils puissent dès le lendemain se rendre sur leur poste. Notons au passage que le délai est plus que court pour s’organiser, prendre contact et surtout préparer sa classe...
Avant la présentation des nouvelles propositions d’affectation, nous apprendrons que 7 ineat ont été prononcés qui correspondent à 3 entrées autorisées par le Recteur et 4 exeat accordés qui donnent lieu à 4 entrées. A la demande des organisations syndicales qui s’étonnent qu’un barème ayant donné lieu à autorisation de sortie du département de l’Yonne est inférieur aux barèmes liés à de nombreuses autres demandes, M. Niant et Mme Bougenot expliquent que ce sont les situations sociales et médicales qui ont été prises en compte. Nous n’en saurons donc pas plus.
A la suite de ces diverses informations, les affectations « de dernière minute » nous sont présentées. Nous apprendrons alors qu’une Inspectrice bienveillante a réglé les problèmes de garde d’enfant d’une collègue dans la difficulté quant à son organisation personnelle et familiale, l’organisation des services de compléments de temps partiel sur cette circonscription l’obligeant à prendre un jour de congé plutôt qu’un autre. Le « droit » se transforme là en obligation. Remarquons au passage que les missions des IEN évoluent nettement et qu’elles sont très étendues... Nous ne manquerons pas d’échanger sur ces pratiques inacceptables avec la Directrice académique lors de notre prochaine audience.
A l’affectation d’une jeune collègue T1 sur un poste de GS-CP-CE1, le SNUipp fera remarquer que les dernières directives insistent sur le fait que les collègues débutants ne doivent pas prendre la responsabilité du CP. Dans le cadre d’une classe à plusieurs niveaux, le service de cette enseignante sera donc d’autant plus difficile. D’après l’administration, « la règle est difficile à appliquer », il n’y avait pas d’autre solution. De l’aide lui sera peut-être apportée. Sous quelle forme ? Combien de temps ?
En ce qui concerne les postes restés vacants en juillet 2012 sur l’ITEP d’Aisy, structure spécialisée particulièrement difficile, le SNUipp-FSU21 s’insurge sur le fait qu’on les attribue à des remplaçants et souhaite qu’une véritable réflexion soit engagée. De même, le SNUipp-FSU21 s’étonnera un peu plus tard en cours de séance qu’un poste E reste vacant à la suite d’une mutation sur un support budgétaire qui n’a pas été créé. L’administration rétorquera que la situation est en instance de règlement et qu’une personne qui aura besoin d’un aménagement de son service sera prochainement nommée sur ce poste. Bien sûr, le SNUipp-FSU comprend les situations médicalement difficiles et milite pour que plus d’aménagements et d’allègements soient possibles mais il défend aussi les RASED, parents pauvres du 1er degré qui ne sont pas des supports budgétaires thérapeutiques.
Un questionnement s’impose aussi au SNUipp-FSU : comment se fait-il que des postes soient réattribués après le 2 juillet après qu’ils l’aient déjà été en juin. Il nous est répondu que les nominations académiques relevant du second degré (direction de SEGPA) interfèrent malheureusement dans le calendrier du premier degré, suite à un ineat prononcé par le recteur. En tout état de cause, nous trouvons que les choses ne sont pas claires. Dans ce cadre-là, à la suite de la nomination à titre définitif sur le poste de direction de SEGPA du collège Roupnel à Dijon, Mme X nommée en juillet sur l’ULIS Bachelard est réaffectée, la personne devant faire fonction à Roupnel reprenant son poste précédent.
Au sujet de quelques situations particulières concernant des écoles et des collègues, quelques éclaircissements sont demandés par le SNUipp :
Un allègement demandé par le docteur Baudoin n’est pas encore suivi d’effet. La question sera revue avec le médecin.
La direction d’une école sera assurée provisoirement par une collègue de l’équipe pour l’année en attendant le règlement de certaines questions délicates.
Des décharges non encore complétées seront rapidement envisagées.
Il a de même été mentionné des retards dans l’envoi de rapports d’inspection. L’administration a pris note.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |