Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actions / Mobilisations  


49-3... Toujours NON !

mardi 3 mars 2020

A Dijon, rassemblement à 16h30 devant la permanence de Didier Martin (député LaREM), 29 avenue du Drapeau. Le rassemblement sera suivi d’une manifestation.

A Montbard, rassemblement à 17 h devant la sous-préfecture.



Les retraites au 49-3 !

La menace planait et c’est maintenant chose faite. De manière inédite, le gouvernement a décidé d’utiliser l’article 49-3 de la constitution alors qu’il dispose de la majorité absolue à l’Assemblée nationale. L’intersyndicale appelle à des rassemblements dès mardi 3 mars.

C’est une drôle de manière d’éluder le débat et de mettre un voile sur le rejet exprimé par des millions de citoyens et de citoyennes depuis plus de trois mois, contre la mise en place d’un système de retraites à points. Une décision qui renforce la détermination de la FSU et du mouvement syndical à poursuivre la mobilisation, pour faire du 31 mars une journée d’action interprofessionnelle massive, dans l’unité la plus large.

L’intersyndicale appelle à des rassemblements partout en France (devant l’Assemblée nationale, les préfectures, sur les places publiques) le jour de l’examen des motions de censure, mardi 3 mars.

Réaffirmons notre opposition à ce projet funeste pour nos droits !

Poursuivons la lutte, faisons entendre notre voix malgré leur volonté de nous réduire au silence !

Soyons nombreuses et nombreux demain mardi 3 mars :

A Dijon, rassemblement à 16h30 devant la permanence de Didier Martin (député LaREM), 29 avenue du Drapeau. Le rassemblement sera suivi d’une manifestation.

A Montbard, rassemblement à 17 h devant la sous-préfecture.

Le communiqué de la FSU
RETRAITES AU 49-3 : FACE AU COUP DE FORCE DU GOUVERNEMENT, LA FSU TOUJOURS PLUS DÉTERMINÉE

La FSU s’indigne de l‘utilisation de l‘article 49-3 de la Constitution pour faire passer sans débats à l‘Assemblée Nationale la loi retraites combattue depuis près de trois mois et rejetée par une majorité de Français·es.
Preuve supplémentaire de l’incapacité du gouvernement à convaincre sur son projet, ce coup de force est aussi un nouveau signe de mépris du gouvernement vis à vis de l’Assemblée, de l’opinion et du mouvement social. Cela ne fait que renforcer la détermination de la FSU à continuer son combat contre cette loi injuste.
La FSU appellera avec ses partenaires très vite, dès la semaine prochaine, à de nouvelles initiatives avant la journée interprofessionnelle du 31 mars qui doit plus que jamais rassembler dans l’unité la plus large.

Les Lilas, le 1er mars 2020

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |