Retour accueil

Vous êtes actuellement : Personnels  


Crise sanitaire mise à jour des informations départementales et nationales

samedi 21 mars 2020


Crise sanitaire
mise à jour des informations départementales et nationales

Les Inspecteurs-Inspectrices de circonscription ont exprimé leurs remerciements aux personnels pour leur engagement dans cette période particulière. De nombreux collègues se sont porté-es volontaires pour assurer l’accueil des enfants des soignant-es.

Toute l’équipe du SNUipp-FSU de Côte d’Or vous souhaite de pouvoir, malgré le contexte, réussir à prendre un peu de repos bien mérité après cette première semaine si éprouvante.
Nous le répétons : fiers, nous pouvons l’être, toutes et tous, d’avoir su agir, réagir, nous adapter et assurer à la population française que les enseignant.es seraient présent.es aux côtés des personnels soignants d’une part et aux côtés de TOUS les élèves et des familles d’autre part pour maintenir du mieux que nous le pourrons leur lien avec l’Ecole durant cette période de crise sanitaire.

La règle de conduite reste le confinement, jusqu’à nouvel ordre.
Seul-es les enseignant-es qui sont volontaires pour l’accueil des enfants des soignant-es ont le droit de se déplacer pour se rendre à l’école du regroupement. Ces collègues ont reçu une autorisation dérogatoire de l’administration pour justifier de leurs déplacements.
Tous les autres doivent rester chez eux !


Le SNUipp-FSU21 à vos côtés ! A distance…. Mais de près !

Nous communiquons régulièrement avec l’administration par téléphone et messagerie électronique sur les problématiques liées au coronavirus et la gestion des personnels, et sur les autres dossiers les plus urgents.

Nous traitons ainsi les situations individuelles et collectives.
Les instances prévues dans les jours à venir, selon le caractère plus ou moins urgent, se tiendront de manière dématérialisée et/ou sont reportées totalement ou en partie (informations de l’administration du 21 mars).

  •  Le CTSD prévu le 18 mars est reporté à la semaine prochaine et se déroulera en audio-conférence. A l’ordre du jour pour le 1er degré, les postes à profil et les postes à exigences particulières.
  •  Report de la CAPD du 19 mars : dans la semaine du 30 mars. Elle se déroulera en audio-conférence si le confinement n’est pas levé à cette date (l’administration est très optimiste ou ne vit pas dans la même temporalité que nous !). L’administration souhaite malgré tout entériner le point de la liste d’aptitude aux fonctions de directeur-trice en amont de cette nouvelle date. Les représentant-es des personnels du SNUipp-FSU 21 vont valider à distance la liste d’aptitude aux fonctions de directeur-directrice pour tous les candidats qui ont obtenu un avis FAVORABLE de la commission ou de leur IEN lorsqu’ils-elles assument actuellement une intérim de direction. Nous avons demandé que les situations d’avis DEFAVORABLES soient examinées en commission pour permettre les échanges sur ces avis, les personnels concerné-es devraient donc recevoir un courrier de l’administration leur indiquant que l’étude de leur candidature est reportée.
  •  Le calendrier des instances concernant la carte scolaire est maintenu : CTSD le 31 mars et CDEN le 10 avril.

La FSU s’est pourtant adressée au Ministre pour demander un moratoire sur les opérations concernant la préparation de la rentrée : il est irresponsable de faire comme si de rien n’était ! Voir le communiqué de presse ici.

  •  Mouvement  : la DSDEN a fait paraitre hier les dates d’ouverture du serveur pour participer au mouvement. Alors que nous avions demandé, lors d’un échange téléphonique, que le serveur soit ouvert jusqu’à la fin de la première semaine de reprise, soit le 8 mai, nous constatons qu’aucune modification au calendrier n’a été apportée ! Pour le SNUipp-FSU 21, c’est inacceptable ! L’ouverture du serveur aura lieu sur la dernière demi-journée avant les vacances (si reprise il y a... ce qui est fort improbable), les collègues n’auront pas la possibilité d’appeler les écoles, de se renseigner sur les niveaux de classe, etc... Si le serveur ferme le 6 mai, il n’y aura eu que 2 ou 3 jours d’ouverture des écoles, de contacts possibles avec les représentants des personnels, avec les collègues, ce qui est trop court ! Nous adressons un courrier à la DASEN pour demander un report de la fermeture du serveur.

Le Groupe de Travail du CTA « préparation de rentrée » s’est tenu en visioconférence jeudi 19 mars. Le SNUipp-FSU 21 est intervenu spécifiquement sur les départs en formation CAPPEI, DDEEAS et sur un « état des lieux » des postes et du nombre d’enseignant-es spécialisé-es pour chaque parcours (ex options) pour lequel l’administration reste toujours dans l’incapacité de le dresser.


 FAQ - covid19 du SNUipp-FSU21
 Mise à jour le 21 mars 2020

  •  Appel au volontariat pour assurer l’accueil des enfants des soignant-es qui n’ont pas trouvé d’autres solutions de garde :

 L’organisation des regroupements est terminée sur l’ensemble du département.
 L’administration s’est félicitée du nombre de collègues se portant volontaires. Au SNUipp-FSU 21 nous ne doutions pas de l’engagement de toutes et tous.
 Cependant, cet engagement se fait toujours au mépris des règles nécessaires à la protection des personnels : pas de masque, pas de gel, pas de gants... L’IEN adjoint à la Directrice académique nous le confirme encore une fois, le matériel de protection est réservé aux soignants, le respect des gestes barrière permet de se protéger !
 Si la municipalité de l’école de regroupement n’a pas mis en œuvre un nettoyage approfondi systématique quotidien et/ou n’a pas laissé aux équipes d’accueil les outils leur permettant de nettoyer les surfaces et objets au cours de la journée, merci de nous en avertir pour que nous puissions en informer l’administration.
 Rappel de la consigne ; le respect strict des gestes barrières doit permettre à toutes et tous de se protéger. Lavage des mains au minimum une fois par heure, distance d’un mètre à respecter, toux dans le coude et jetage systématique des mouchoirs. Nettoyage des jeux, objets, surfaces aussi souvent que nécessaire.

 Le besoin de prise en charge des enfants des soignant-es va s’accentuer, notamment hors des temps scolaires (mercredis et week-ends).
 Un appel à la solidarité et au volontariat a été envoyé aux directeurs et directrices dans les écoles, il concerne les personnels de l’EN comme les personnels des municipalités, des associations... Des retours nous indiquent qu’il y a déjà beaucoup d’enseignant-es prêt-es à prendre en charge ces enfants en dehors des jours d’école !

  •  Les AESH, qui ne peuvent pas télé-travailler, doivent être rémunérés intégralement tout en étant confinés à la maison, en ASA (donc sans aucun jour de carence).
  •  Quid de la gestion des collègues malades ?

 Si vous êtes diagnostiqué-es, si vous présentez des symptômes, vous devez prévenir votre IEN. Si vous avez un arrêt de travail, vous n’êtes peut-être pas en mesure de le transmettre à l’administration. Pour le SNUipp-FSU 21, les collègues malades ne doivent pas se déplacer pour « gérer » leur arrêt maladie. Nous estimons que la paperasse doit attendre ! L’information ne doit plus être nécessairement transmises aux familles de vos élèves accueillis la semaine dernière.
 
 Si vous êtes enseignant-e volontaire en activité dans une école et que vous faites l’objet d’un diagnostic positif au COVID 19 : vous êtes placé en quatorzaine et vous restez chez vous.
 Prévenez votre IEN sans tarder.
 Une communication doit être faite aux autres membres de l’équipe, aux familles des enfants accueillis, à la collectivité territoriale d’accueil :
« Un des membres du personnel a été diagnostiqué positif au COVID-19, nous vous invitons à rester chez vous, à appliquer strictement les gestes barrière et à renforcer la surveillance : prise de température deux fois par jour, attention portée à une toux inhabituelle, essoufflement, difficultés respiratoires, et à prendre contact avec un médecin en cas d’apparition de ces symptômes » (on ne cite pas le nom de la personne diagnostiquée).

 La logique sanitaire implique que le site concerné est fermé. Les enfants de soignants accueillis sur ce lieu, cas contacts, doivent rester chez eux.

 Le ministère est questionné sur la conduite à tenir concernant les parents de ces enfants pour la poursuite de leur propre mobilisation professionnelle, impérieusement prioritaire.

 

Journée de carence

 Comme pour de nombreux autres points, une certaine cacophonie a lieu au sujet de la journée de carence...
 Le Secrétaire d’Etat en charge de la Fonction Publique avait pris l’engagement devant toutes les organisations syndicales lors du Conseil Supérieur de la Fonction publique de l’Etat de ne pas appliquer le jour de carence pour les agent-es victimes de l’épidémie. Ce dernier pourtant est revenu ensuite sur cet engagement à un moment où toute tergiversation n’est plus acceptable. Dans une crise sanitaire qui coûtera des milliards à l’économie française, récupérer de l’argent sur le dos de fonctionnaires malades serait très loin des propos du Président de la République sur la solidarité et la responsabilité. Un courrier intersyndical CGT - FA - FO - FSU - SOLIDAIRES en ce sens a été adressé au Premier Ministre.
 Nous avons interrogé la direction académique hier et reçu un début de réponse cet après midi : le ministre aurait annoncé ce matin à l’Assemblée nationale que le jour de carence serait suspendu. Pour l’instant pas de directive arrivée dans les DSDEN.... cette décision devrait apparaitre dans les prochaines mises à jour de la FAQ du ministère (ici).
 Vous trouverez le communiqué de presse de la FSU avec l’intersyndicale ici.

 

  • Vous êtes remplaçant-e et vous étiez placé-e sur un remplacement avant la décision de fermeture des écoles ?

 L’administration vient de nous transmettre la réponse à notre question sur le paiement des ISSR : « L’ISSR a vocation à indemniser l’ensemble des sujétions liées au remplacement et pas seulement les déplacements qu’il occasionne pour l’enseignant qui l’effectue. Dans la mesure où les TR assurent en télétravail la mission de continuité pédagogique mise en œuvre par le MEN depuis la fermeture des écoles, ils doivent être regardés comme continuant à assurer de manière effective la mission de remplacement qui leur a été confiée, ils peuvent par suite toujours prétendre au bénéfice de l’ISSR. »

  •  Vous êtes remplaçant-e et vous êtes volontaire pour assurer l’accueil des enfants des soignant-es ?

 L’administration vient de nous confirmer que vous pourrez bénéficier des ISSR comme lorsque vous êtes en remplacement.

 Vous êtes directeur ou directrice en école élémentaire : calendrier des procédures pour le déroulement de la scolarité 

 Pour le SNUipp-FSU 21, il est impossible de maintenir le calendrier initial !
 Nous nous sommes adressés à la DASEN pour en demander le report. Voir courrier ici.
 Les services ELAE ont alors rapidement répondu que les procédures seront révisées... Ils viennent de valider à distance les volets 1 pour les dossiers Affelnet, mais les procédures sont-elles maintenues pour le volet 2 ? Nous rappelons qu’il n’est pas possible de dématérialiser ces modalités pour bon nombre de famille qui se trouvent sans ordinateur ou sans imprimante ou sans scanner. Nous rappelons que les directeurs et directrices sont soumis-es aux mêmes règles de confinement que le reste de la population pour préserver leur santé et la santé des autres... Il serait bon que la DASEN se positionne clairement sur le sujet ! Nous attendons sa réponse.

 

Continuité pédagogique... leurre médiatique !? (Mise à jour le 20 mars)

 Clairement, la notion de continuité des apprentissages pose un problème majeur.
 Alors que l’école a pour mission de réduire les inégalités scolaires, sociales et culturelles, la mise en œuvre des différents dispositifs de « classe à la maison » ou « apprentissages à distance » mettra en exergue ces inégalités : fracture numérique, fracture sociale... Comment imaginer laisser de côté nos élèves les plus fragiles ?
 Le ministre serait bien inspiré de « décréter » une pause dans les apprentissages, et d’axer les actions des enseignant-es sur le maintien du lien entre les familles et l’école. Que des activités éducatives liées aux acquis soient proposées (mail, liens, téléphone...), c’est dans l’ordre des choses et cela permet de maintenir le lien. Mais que des séances d’apprentissage soient laissées à la responsabilité des parents ou parfois des élèves seul-es quand les parents ne sont pas en capacité de l’assumer, c’est faire fi de la réalité et creuser à la pelle l’écart entre nos élèves les plus fragiles et les élèves qui s’en sortent bien.

 L’honnêteté du ministre de l’Education en Belgique
 Du côté de Bruxelles, le ministre prend acte de l’impossibilité de maintenir les apprentissages, sous peine de creusement des inégalités et donne des consignes claires : en voici une partie ci-dessous, le reste est en ligne ici.

 Continuité des apprentissages

 Les leçons sont suspendues par arrêté de l’autorité fédérale. Les cours ne peuvent donc pas être dispensés. Des travaux à domicile peuvent néanmoins être prévus. Les modalités sont laissées à l’appréciation des équipes éducatives dans le respect des balises suivantes, dans un souci d’assurer une égalité devant les apprentissages :

 Les travaux ne peuvent en aucune manière porter sur des apprentissages qui n’ont pas été abordés préalablement en classe ; ils doivent s’inscrire dans une logique de remédiation- consolidation-dépassement ;
 Les travaux doivent être proportionnés dans le contenu et le temps à y consacrer, en tenant compte :
 De l’absence d’accompagnement pédagogique des élèves, qui seront parfois seuls à la maison. Le travail doit donc pouvoir être réalisé en parfaite autonomie ;

 Dans l’idée de faire autrement pendant cette période, le SNUipp-FSU met à la disposition des enseignantes et des enseignants des écoles une série de liens vers des contenus éducatifs, pédagogiques et culturels. Un recensement non exhaustif qui évoluera au fil des propositions des différents acteurs. (voir ici)

 

Monsieur Blanquer..., mais c’est quoi la priorité ?

 Notre ministre serait-il définitivement à côté de la plaque ? Dans une allocution adressée aux IEN, JM Blanquer précise qu’il est “essentiel que les élèves puissent continuer à apprendre”, “nous devons nous assurer que le niveau général des élèves va continuer à progresser durant cette période alors qu’ils ne sont pas en présentiel”.
 Les objectifs généraux sont les mêmes que ceux fixés en permanence : hausser le niveau général et assurer la justice sociale.
 Il évoque les difficultés que peut présenter l’enseignement à distance mais aussi “les valeurs ajoutées éventuelles que cela peut avoir pour venir compenser les difficultés rencontrées”.
 Il fixe l’objectif de passer au moins un coup de fil par semaine à chaque famille (ou davantage pour les élèves en difficulté), “lorsqu’on répartit le travail, cela fait peu de coups de fil par professeur”...
 Cerise sur le gâteau, notre ministre a indiqué le 20 mars sur un média que le déplacement des familles à l’école pour récupérer des documents de travail préparés par les enseignant-es (qui doivent aussi se déplacer pour les préparer) est un besoin familial impérieux !
 Il va falloir redéfinir la notion de « besoin familial impérieux » ! Petit Robert et Larousse, au travail !
 Et il va falloir expliquer aux soignant-es qu’une partie de la population se trouve autorisée à quitter le confinement pour récupérer des exercices d’écriture ou de maths alors qu’ils-elles ne cessent désespérément de nous crier de rester chez nous !

 Le SNUipp-FSU ainsi que d’autres syndicats et associations partenaires de l’école se sont adressées au Ministre pour l’alerter sur les familles les plus en difficulté : voir ici.
 Voir également la réaction « à chaud » de Frédéric Grimaud ici.

 RGPD
 Soyez vigilants ! Les travaux d’élèves sont des données personnelles. Ils ne peuvent pas circuler librement sur des sites internet (hors site et applications proposés par le ministère).

 En période de crise majeure, les communications de l’administration doivent être les plus claires et cohérentes possibles. Pour reprendre les expressions utilisées incessamment par l’Education Nationale, la confiance et la bienveillance envers les collègues est de mise ! Et dans les faits !

 L’équipe du SNUipp-FSU 21 reste soumise aux mêmes impératifs de confinement que vous, nous nous sommes organisés pour assurer la continuité de nos missions syndicales.

 Comment nous joindre ?
 Un transfert d’appel est réalisé sur les portables des membres du bureau qui assureront donc des permanences téléphoniques les lundis, mardis, mercredis (matin), jeudis et vendredis sur les plages horaires 10h-12h et 14h-16h.
 Tél de la section : 03 80 73 57 17

 Les mails à la section snu21@snuipp.fr continuent d’être gérés normalement. Ce mode de communication est à privilégier dans la mesure du possible.

 Comment rester informé.e ?

  •  brèves : le SNUipp-FSU21 communique régulièrement sur ses listes de diffusion et à toute la profession. Surveillez vos boites personnelles et professionnelles. Vous pouvez également nous communiquer votre adresse mail personnelle pour être ajouté-e à nos listes de diffusion.
  •  Site : http://21.snuipp.fr/
  •  Page Facebook : https://www.facebook.com/SnuippFSU21/
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |