Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actions  


Consigne syndicale APC

jeudi 13 novembre 2014

Le SNUipp-FSU appelle les équipes à utiliser librement les heures d’APC et les soutiendra en cas de pression.

Face aux inégalités scolaires, notre métier est devenu de plus en plus complexe. Il s’exerce dans des conditions difficiles et requiert toujours plus de temps sans que celui-ci soit reconnu. La réforme des rythmes scolaires charge la barque. A cela s’ajoutent des injonctions et des contrôles de la hiérarchie qui pèsent sur l’exercice de notre métier. Parallèlement, la loi de refondation prévoit la création du conseil école-collège, le déploiement du plus de maîtres que de classes, du dispositif des moins de trois ans, du nouveau cycle III, des nouveaux programmes.... qui sont sources de concertations supplémentaires. Le cadre des 108 heures explose. Les APC, qui ne sont ni des temps scolaires ni des temps périscolaires et dont l’intérêt pédagogique n’est pas prouvé, sont le plus souvent vécues comme une contrainte supplémentaire. Le travail en petits groupes doit pouvoir se faire sur le temps de classe. Reliquat de l’aide personnalisée, ce dispositif ne répondant ni à la difficulté scolaire ni à l’ambition d’ouverture culturelle, doit être abandonné.

Le SNUipp-FSU demande que les 108 heures soient laissées à disposition des équipes pédagogiques qui en définiront elles-mêmes les contenus pour permettre une reconnaissance de la globalité de leur travail. L’administration doit enfin reconnaitre la professionnalité des professeur-es des écoles. Dans cette optique et pour peser sur l’ouverture de discussions, le SNUipp-FSU appelle les équipes à utiliser librement les heures d’APC et les soutiendra en cas de pression.

Retrouvez ici un argumentaire complet du SNUipp-FSU !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |