Retour accueil

Déclaration préalable du SNUipp-FSU 21 à la CAPD du 10 mars 2015

mardi 17 mars 2015

Madame la Directrice académique,

De nombreux points sont à l’ordre du jour de cette CAPD aujourd’hui. La convocation sur une demi-journée nous semble bien insuffisante eu égard à l’importance des situations à examiner.

Concernant la liste d’aptitude direction d’école 2 classes et plus, le SNUipp-FSU reste toujours opposé à cette liste et aux commissions d’entretien. A notre sens, une formation permettant d’appréhender la fonction est le seul moyen de justifier une aptitude à la direction.

11 collègues sollicitent leur intégration dans le corps des professeurs des écoles. Nous espérons donc que le contingent ministériel sera à la hauteur des demandes, l’état n’ayant jusque-là pas respecté son engagement d’une intégration terminée en 2007.

Au sujet de l’enseignement spécialisé, nous réitérons, cette année encore, de pouvoir disposer d’un état des lieux précis du nombre de postes spécialisés dans chaque option ainsi que du nombre de postes occupés par des personnels formés. Depuis plusieurs années, ce tableau récapitulatif ne nous est plus présenté, pourtant il permettait une connaissance précise et objective des besoins. Des besoins importants existent dans toutes les options et l’absence de départs en formation les années passées n’a fait que dégrader cette situation.
Vous avez procédé au recensement des candidatures pour d’éventuels départs en formation
CAPA-SH option D et option E, nous nous en félicitons. Les candidatures sont nombreuses, preuve que les collègues sont en demande forte de formation et sont intéressé-es par l’enseignement spécialisé. Nous espérons donc que vous validerez des départs dans ces deux options.
Malgré tout, nous ne pouvons pas accepter que certaines options ne soient toujours pas proposées. Le SNUipp-FSU dénonce ces restrictions budgétaires et ne peut se contenter du discours du ministère et de la circulaire qui réaffirment l’existence et les missions des RASED mais ne met pas en place les moyens permettant un fonctionnement adapté aux besoins.
Un appel à candidatures pour la formation des directeurs-trices adjoint-es de SEGPA n’a pas été publié, pourtant là encore, les besoins sont criants et des collègues assurant les fonctions de directeur-trice adjoint-e de SEGPA souhaiteraient pouvoir se former et être ainsi titularisé-es.

Le groupe de travail du 6 février 2015 nous a permis de vous exposer en partie nos demandes à propos du mouvement intra départemental. Nous estimons que, cette année encore, un nombre important de critères ne permettra pas aux collègues de vivre sereinement ce mouvement 2015. La saisie des vœux se tiendra encore principalement pendant les congés et 3 jours sur le temps scolaire ne permettront pas aux collègues de contacter les écoles pour avoir des renseignements qui leur seraient utiles.
Vous nous avez annoncé le blocage de postes dédiés à l’affectation des stagiaires en responsabilité à mi-temps en classe. Quels seront les critères qui guideront le choix de leur affectation ?
Vous nous avez annoncé également la mise en place de trois zones très étendues. Nous ne pensons pas que ce redécoupage constitue une amélioration notable de la nomination des collègues et nous ne pouvons l’accepter. Il s’agit uniquement de faciliter votre gestion administrative sans aucune prise en compte des situations personnelles. Les collègues souhaitent depuis de très nombreuses années un retour au listage des postes pour la phase d’ajustements de juillet et nous relayons de nouveau cette demande.
Une fois de plus vous allez mécontenter, à juste titre, des centaines de collègues qui ne comprendront pas leur affectation. La fiche de préférences, telle qu’elle existe, est trop sujette à interprétation de la part de vos services et complexifie leur travail.
Le SNUipp-FSU reste farouchement opposé aux postes à profil et continue à contester les affectations hors barème pour les postes hors présence élèves.

Pour le mouvement inter départemental, les résultats ont été annoncés le 9 mars. Cette année, on dénombre 26 départs pour 26 arrivées dans notre département mais 19 collègues n’obtiennent pas satisfaction. Nous vous rappelons qu’en 2005 le taux de satisfaction national était de 42,74 %. En 2014 il atteignait 23,09 % et cette année il est de 21,67 %. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Une réforme complète de ce dossier est absolument nécessaire. Les collègues vivent des situations difficiles et la souffrance est réelle pour toutes celles et ceux qui attendent depuis de nombreuses années.

Concernant les absences non remplacées, nous ne pouvons pas accepter les remarques faites aux collègues par certaines circonscriptions qui n’hésitent pas à dire aux écoles que le manque de remplaçants est dû aux stages organisés par les syndicats qui mobilisent des moyens de remplacement.
La formation syndicale est un droit, à vous de prévoir les moyens nécessaires.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |