Retour accueil

Déclaration préalable du SNUipp-FSU 21 CTSD « carte scolaire » du 10 avril 2015

samedi 11 avril 2015

Déclaration FSU
CTSD du 10 avril 2015

Madame la Directrice académique,

Encore une fois, lors de ces opérations de carte scolaire, nous allons vous faire part de notre profond pessimisme pour la rentrée prochaine.
Nous sommes pessimistes car les postes détruits par la droite ne sont pas recréés. Pire encore, aux postes supprimés par l’ancien gouvernement, s’ajoutent maintenant les postes détruits par le gouvernement Valls.

En plus de cela, les enseignant-es vont devoir subir d’autres mesures dont vous portez l’entière responsabilité.

Tout d’abord, vous avez décidé de redécouper les circonscriptions. Cela s’est fait sans concertation, ni avec les parents d’élèves, ni avec les élu-es, ni avec les enseignant-es. Nous devons vous avouer, Madame la Directrice académique, que ce mépris affiché nous agace au plus haut point.
Des collègues vont voir leur poste passer d’une circonscription à l’autre. Dans la pratique, des remplaçant-es vont voir leur zone d’intervention totalement modifiée. Des parents, des élu-es, des enseignant-es, vont se retrouver encore plus éloigné-es de l’inspecteur-trice de circonscription. Nous pensons par exemple à ceux et celles de Sacquenay, qui devront parcourir 180 km aller-retour pour aller rencontrer l’IEN de leur circonscription. Nous pensons également aux personnels des RASED, qui vont voir, pour beaucoup d’entre eux, leur implantation et leur zone d’intervention changer.

Conjointement, vous décidez d’un remaniement des RASED. Le redéploiement des postes RASED n’est pas la recette miracle à la prise en charge de la difficulté scolaire sur tout le territoire. Ce qu’il faut, et ce que nous réclamons depuis des années, ce sont des créations de postes en RASED et des départs en formation. Nous demandons des RASED complets, composés de deux maîtres E, de deux -rééducateurs-trices et d’un psychologue –de l’Education nationale par zone de 800 élèves. Avec le redéploiement que vous proposez, là encore sans information ni concertation en amont avec l’ensemble des personnels, sans transparence aucune puisque nous ne disposons toujours pas des données chiffrées demandées en groupe de travail, l’aide aux élèves, aux familles et aux écoles se sera dans de trop nombreux secteurs appauvrie. Vous pensez ainsi pourvoir tous les postes, mais en travaillant de la sorte, vous découragez et méprisez les personnels. Depuis des années, nous le savons, les RASED qui ont prouvé leur efficacité, nécessite des moyens et non une gestion de la pénurie.

Pour continuer, cette année encore, vous faites le choix de ne pas ouvrir de CLIS sur le secteur de Beaune. C’est un véritable scandale que nous ne pouvons plus accepter. Nous avons alerté des conseiller-ères municipaux de la ville de Beaune qui sont intervenus-e en séance le jeudi 2 avril. Nous ne nous arrêterons pas là.. Une conférence de presse est organisée : elle aura lieu mercredi prochain,15 avril. Un courrier dont vous avez été destinataire pour information a été envoyé à Madame la Ministre de l’Education nationale. Une copie a également été envoyée à madame la secrétaire d’état chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion. Le défenseur des droits des enfants a aussi été saisi.
Votre choix, de ne pas ouvrir de classe d’inclusion scolaire, fait conjointement avec la municipalité de Beaune, madame la Directrice académique, est d’un mépris total pour les élèves en situation de handicap. Vous êtes pleinement responsable de cette situation, car si vous êtes soi-disant empêchée d’ouvrir à Beaune, suite au refus de Monsieur le Député maire, vous pouvez tout à fait proposer une ouverture dans les alentours de cette commune, mais pas à Gevrey !
A ce propos, nous serions curieux de connaître le nombre d’élèves en attente de scolarisation de CLIS, avec notification de la CDA-PH sur ce secteur. A notre connaissance aucun à la rentrée de septembre 2014, et quelques dossiers potentiels en cours pour la rentrée prochaine.
Nous sommes très étonnés, pour ne pas dire plus, de votre gestion au moment de la carte scolaire des ouvertures de CLIS ou d’ULIS d’ailleurs !
Alors que vous ne disposez pas de pléthore de moyens, alors que des listes d’attentes existent rééellement à certains endroits du département, les ouvertures proposées ne correspondent pas aux besoins urgents du terrain. Nous nous interrogeons, Madame la directrice académique sur les informations dont vous disposez !
L’absence de création de CLIS sur le secteur de Beaune est inacceptable, tout comme la non ouverture d’ULIS sur le secteur d’Is sur Tille pourtant demandée lors du CTSD 2nd degré.

Autre grande mauvaise nouvelle de cette carte scolaire. L’école élémentaire Champollion sort de la liste des écoles d’application. C’était pourtant une chance pour les stagiaires de pouvoir se former en lien avec des maîtres formateurs relevant de l’éducation prioritaire. Le SNUipp-FSU demande à ce que cette école reste une école d’application. Les collègues PEMF, la directrice voient la nature de leur poste modifiée (plus de décharge à temps plein de la direction, plus de journées pour la formation aux 3 collègues maitres formateurs). Si vous maintenez ce changement, ces personnels doivent être considérés en mesure de carte scolaire avec pour conséquence des bonifications lors de leur participation au mouvement. Ils vous ont écrit pour demander une audience : nous vous demandons de les recevoir..

Cette année encore, des restructurations vont avoir lieu, entraînant la fermeture de cinq écoles, la suppression de 7 postes de direction, la fermeture de 2 classes, dont une sur Trouhans, où vous vous étiez engagée à maintenir les moyens puisque cette école faisait partie du RRS d’Echenon. Quand on sait que le RASED de Saint Jean de Losne va perdre aussi un poste de maître E dans un secteur d’intervention qui risque de grandir, on peut légitimement s’inquiéter de la capacité de l’administration à apprécier correctement les besoins spécifiques d’un secteur encore actuellement en éducation prioritaire.

Nous attendons de connaître vos propositions d’ouvertures et de fermetures de classes avec impatience, là encore dans la crainte de ne pas voir les effectifs des classes diminuer.

Madame la Directrice académique, la liste de ce qui ne va pas sur notre département est longue. Beaucoup plus longue que les quelques points que nous venons de mettre en avant. Et elle s’allonge d’année en année. Nous évoquerons les autres dysfonctionnements en séance en faisant le vœu pieu que vous nous écoutiez. Nous n’avons que trop rarement l’occasion de nous réjouir de bonnes nouvelles à ce CTSD de carte scolaire. La priorité au primaire n’est décidément pas au rendez-vous. Nous ne demandons pas que vous nous entendiez, nous vous demandons des promesses plutôt que des paraphrases. Après la journée d’hier, journée de grèves et de manifestations contre l’austérité, c’est une ouverture vers de réels moyens dont a besoin le service public qui souffre en même temps que tous les collègues qui travaillent dans les écoles et qui souffrent aussi d’une inaction et d’une apathie de leur administration exsangue .
Chaque année, vous décidez de dégrader encore plus le service public d’éducation au mépris des enseignant-es et des élèves. C’est votre choix. Nous ne le cautionnerons pas.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |