Retour accueil

Vous êtes actuellement : Commisssions Administratives   / CTSD  


Déclaration préalable du SNUipp-FSU21 au CTSD « ajustement carte scolaire » du 2 septembre 2016

samedi 3 septembre 2016

Madame la directrice académique,

Tout d’abord, permettez-nous de vous souhaiter une bonne rentrée. Nous espérons que cette nouvelle année scolaire, qui s’accompagne d’un changement à la tête du rectorat, sera enfin celle d’un véritable dialogue social de qualité.

Cette rentrée se fait dans un contexte particulier. Face à l’horreur et à l’atrocité des attentats de cet été, nous sommes plus que jamais déterminés à défendre, contre toutes les barbaries, la solidarité, la fraternité et la liberté, valeurs essentielles qui fondent le vivre ensemble et la démocratie.
Les inspecteurs-trices ont détaillé aux directeurs-trices les mesures de sécurité dans les écoles et les établissements. Le SNUipp-FSU demande que soit clairement précisé ce qui relève des responsabilités de chacun. Il est de celle de l’État de rassurer et de protéger les élèves et les personnels.
La sérénité doit par ailleurs être la règle et les enseignant-es doivent pouvoir se concentrer sur leur mission première : les apprentissages de leurs élèves.
Pour autant, il convient de rappeler avant toute chose que l’École est un lieu sûr et que les enseignant-es ont la sécurité de leurs élèves chevillée au corps, comme on a pu le constater à maintes reprises. En plaçant les écoles en première ligne face à la menace terroriste, le gouvernement participe à une hystérisation généralisée de notre société. Au lieu d’apaiser les tensions, il maintient et accentue un climat d’angoisse et d’anxiété. L’école doit semer le rationnel et engager les élèves et la société dans une dynamique émancipatrice. C’est ce que nous portons au SNUipp/FSU.
C’est pourquoi il est primordial que soit clairement précisé ce qui relève des responsabilités de chacun et de faire confiance aux équipes enseignantes, auxquelles devront être accordés du temps et de la formation pour se préparer au mieux.
De plus, il faut arrêter d’ajouter sans cesse de nouvelles tâches aux directeurs-trices d’école.

Cette année est une année d’élection présidentielle. Nous avons connu des calendriers administratifs complètement chamboulés lors de la tenue de certaines élections. Nous demandons une véritable anticipation de l’administration afin de ne pas subir de nouveau des changements de calendrier qui pourraient perturber les opérations de mouvement ou de carte scolaire en 2016-2017.

Pour commencer sur la carte scolaire, nous tenons à souligner que l’ouverture et le fonctionnement de l’ULIS école de Vignoles est une très bonne nouvelle. Le seul regret que nous pouvons avoir est d’avoir dû batailler des années pour obtenir gain de cause, face à votre administration nous accusant à plusieurs reprises, devant les élu-es et devant les parents d’élèves, de mentir sur les chiffres. Au sujet des élèves à besoins particuliers, qu’en est-il de l’unité autisme qui avait été évoquée lors du dernier CTSD ?

Vous le savez, Madame la Directrice académique, la carte scolaire qui a été mise au vote en fin d’année scolaire ne nous convient pas. Trop de classes restent surchargées. Les dispositifs s’accumulent, souvent au détriment de postes classe. Les RASED décimés ne sont toujours pas en voie de reconstruction. La situation du remplacement semble toujours inquiétante. D’ailleurs, qu’en est-il de cette situation en cette rentrée scolaire ? Serions-nous déjà en tension dans certaines circonscriptions, comme nous l’avons entendu dire ? Pourrions-nous avoir le bilan final du nombre de demi-journées non remplacées pour l’année scolaire précédente ?

Concernant les modules de formation d’initiative nationale dans le domaine de l’adaptation scolaire et de la scolarisation des élèves handicapés publiés au BO du 1er septembre, nous souhaitons que cette année, des collègues puissent en bénéficier. Nous espérons donc que vous procéderez rapidement aux appels à candidatures.
Toujours sur la formation, ce qui nous a été annoncé lors du CTSD de juin ne semble pas correspondre à ce qui est publié sur le PIA. Pourrions-nous avoir des explications à ce sujet ? Nous renouvelons encore aujourd’hui notre demande de tenue d’un conseil de formation.

A propos des animations pédagogiques, le SNUipp-FSU demande le défraiement des déplacements comme cela est prévu par les textes. Les collègues seront-ils enfin défrayés pour ces déplacements, ce qui leur permettrait d’assister aux animations pédagogiques plutôt que de rester dans leur école.

En ce qui concerne les réunions d’information syndicale sur le temps de classe, le SNUipp-FSU21 a choisi cette année de proposer aux collègues deux mercredis matin à une semaine d’intervalle, les 5 et 12 octobre, de manière à ne pas concentrer les absences sur une seule demi-journée. Nous demandons que l’administration prenne acte de cet effort et qu’aucune restriction ne soit instaurée quant à la participation des collègues à ces demi-journées. Vous aviez dit vous-même Madame la Directrice académique, qu’il n’y aurait pas de quota imposés dans les écoles, hors force a été de constater que le message n’est pas arrivé jusqu’à certains inspecteurs ou inspectrices ! Nous demandons également à ce que tous les collègues, de toutes les circonscriptions, puissent déduire les RIS hors temps de classe sur toutes les animations pédagogiques. Le caractère obligatoire de certaines animations pédagogiques n’apparaît dans aucun texte officiel au regard de ce droit à l’information syndicale.

Pour conclure, nous vous réitérons nos vœux de bonne rentrée, bien que celle-ci s’annonce mouvementée avec le retour des manifestations contre la loi travail le 15 septembre. Nous rappelons que la FSU est fondamentalement opposée à ce texte de régression sociale et demande son retrait.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |