Retour accueil

Déclaration préalable du SNUipp-FSU21 : CAPD du 8 novembre 2016

jeudi 17 novembre 2016

Madame la Directrice académique,

Pour le SNUipp-FSU, l’accès à une formation continue de qualité est un des principaux leviers pour l’amélioration de la réussite de nos élèves.
Le plan de formation continue de cette année amorce un timide début d’amélioration mais reste loin des besoins des collègues en terme d’offre et de public concerné.
Nous ne pouvons que regretter qu’un grand nombre de collègues occupant des fonctions particulières soit complètement exclu de la formation continue et ce, depuis maintenant plusieurs années : personnels exerçant en RASED, travaillant dans l’ASH, enseignants remplaçants, …
Nous tenons à revenir sur l’information transmise aux collègues qui est très insuffisante, sans rappel de la part de l’administration, avec des changements de date pour les inscriptions dans une période de rentrée où les enseignant-es ont de trop nombreuses choses à gérer, ce qui explique probablement pour partie le peu de candidatures.
Nous réitérons aujourd’hui encore la demande de tenue d’un conseil de formation, conformément aux textes, instance qui nous permettrait en amont de l’élaboration du plan de vous faire remonter des besoins des collègues.

Toujours dans le cadre de la formation, nous déplorons la non possibilité pour les collègues de postuler sur les modules d’initiative nationale dans le domaine de l’adaptation scolaire et de la scolarisation des élèves handicapés. Nous vous avions interpellée dès la rentrée et par courrier en date du 19 septembre, courrier resté sans réponse à ce jour.

Nous allons prendre connaissance des dernières affectations. Nous sommes toujours en demande d’un bilan concernant le mouvement 2016 qui cette année encore s’est prolongé bien au delà de la rentrée... et cette fois, ce prolongement ne peut être imputé au listage de vœux ! La principale raison est pour nous la multiplication des postes à profil ou exigences particulières et les appels à candidatures qui n’en finissent pas.
Dans le calendrier que vous nous avez transmis, nous n’avons pas vu de date de groupe de travail ou CAPD pour faire ce bilan et anticiper la rédaction de la future circulaire mouvement : c’est une demande que nous renouvelons.

Les collègues nous interrogent sur le calendrier pour les demandes d’allègement de service et de postes adaptés. A ce sujet, l’an passé, le délai alloué aux collègues pour le dépôt de leur dossier s’est révélé relativement court. Au vu de la non information actuelle, ce délai risque de ne pas être plus long cette année alors que cette demande nécessite du temps.

Les collègues nous ont aussi interrogés sur la réponse que vous apportez à leur demande d’autorisation d’absence, réponse d’accord mais sans solde. Nous tenons à dénoncer cette réponse, qui pénalise financièrement des collègues alors que ceux-ci ou celles-ci n’abusent absolument pas de telles demandes.
Que dire également des modalités de transmission de la réponse et des annulations d’arrêtés à répétition ? A titre d’exemple, une collègue a reçu pour la même et unique demande, 5 courriers et arrêtés de réponses, lui accordant d’abord 2 jours sur les trois demandés puis 2 jours sans traitement, pour ensuite lui donner 3 jours avec traitement, puis deux jours sans traitement, pour finir par lui accorder une seule journée sans traitement. Au final, sur i-prof, elle constate qu’on lui enlèvera 2 jours sans traitement !
Inadmissible et incompréhensible !

Le SNUipp-FSU21 soutient l’action de l’ensemble des enseignants référents de notre département qui s’inscrit dans une mobilisation nationale, afin d’obtenir entre autres le versement de l’ISAE dont ils sont toujours exclus.

Pour terminer, nous venons d’être informés de la réception de la brochure des Vigigender dans les écoles de notre département, brochure dénonçant « les dangers de l’enseignement de la théorie du genre » et discréditant l’éducation à l’égalité et la lutte contre les discriminations. Le SNUipp-FSU a alerté dès l’année dernière et plus récemment fin septembre, Madame la ministre de l’Éducation nationale sur ce type d’offensive. Nous souhaitons, comme cela s’est déjà fait dans d’autres départements, conformément à une instruction reçue du Cabinet de la ministre, une communication de votre part alertant les enseignant-es des écoles sur les dangers inhérents à cette propagande et les priant de bloquer d’éventuels courriels de cette association et de prévenir vos services.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |