Retour accueil

Vous êtes actuellement : Personnels  


CR réunion « conditions de rentrée » et « Ce qui change à la rentrée »

mardi 1er septembre 2020


Malgré un contexte sanitaire difficile,

toute l’équipe du SNUipp-FSU 21 vous souhaite une bonne rentrée.

Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu de la réunion de vendredi 28 août convoquée par la DASEN sur les conditions de rentrée, puis un récapitulatif des changements qui s’opèrent à cette rentrée suite à la parution de la circulaire de rentrée et aux annonces du Ministre.

Compte-rendu de la réunion « conditions de rentrée »

A l’issue du CTSD du 28 août, la DASEN a convoqué une réunion pour évoquer les conditions sanitaires de rentrée. En plus des représentant.es au CTSD, les représentant-es des organisations syndicales au CHSCT départemental étaient convié-es. A l’instar de la gestion de la crise sanitaire avant les vacances scolaires, les questions restent plus nombreuses que les réponses. Les représentant-es de la FSU 21 ont attiré l’attention sur un certain nombre de points. Les réponses de l’administration ont souvent été évasives.

Le mot d’ordre est « reprise à tout prix ». La DASEN a insisté sur le protocole enfin disponible qui doit servir de cadre à l’organisation des écoles et comme à l’habitude compte beaucoup sur ses personnels pour faire preuve d’adaptation...

Les masques : Une dotation en masques tissu est en cours de distribution via les circonscriptions. Les personnels seront dotés de lots de 5 ou 6 masques lavables, dotation devant d’après elle suffire jusqu’aux vacances de décembre. Suite à la question de la qualité de protection de ces masques, la réponse de l’administration est qu’ils correspondent aux instructions du protocole. La FSU21 a souligné la faiblesse de cette dotation individuelle qui ne permet pas d’exercer une semaine complète à raison d’un minimum de deux masques par jour sans nécessité pour chaque enseignant-e de laver ses masques. L’Administration a indiqué que ces dotations, « au plus près des besoins » nécessiteraient des ajustements qu’il faudra signaler aux IEN si besoin. La FSU21 a demandé que les dotations soient plus importantes. Pour rappel les enseignant-es sont dans l’obligation de constamment porter leur masque. Les élèves même les plus âgés n’en portent pas à priori sauf pour raison médicale ou si les familles le souhaitent. La FSU21 a demandé que soit étudiée la possibilité d’équiper les enseignant-es du pôle sourd et d’une façon plus large les collègues de maternelle et de CP de masques transparents afin de faciliter la pratique de classe.

Les personnels itinérants disposeront également de masques. Les modalités de leur attribution est gérée à l’intra des circonscriptions. Les personnels non encore affectés en seront également destinataires au fur et à mesure de leur nomination, il ne faudra pas hésiter à solliciter les IEN.

Des lingettes antiseptiques doivent également être distribuées. Attention, visiblement peu ou pas de dotation pour l’instant en gel hydroalcoolique malgré nos demandes. C’est un paradoxe car la reprise de l’école, notamment en maternelle sous entend une présence possible des parents au sein des écoles, en maternelle par exemple lors de l’accueil ou lors de réunions parents enseignant-es qui peuvent se tenir. Les parents doivent être informés, accueillis et le principe de la confiance aux familles est réaffirmé. Nous avons redemandé que des dotations en gel hydroalcoolique soient faites afin de pouvoir en mettre à disposition lors de ces moments. Visiblement, l’Administration compte avant tout sur les communes pour régler ce problème.

Le brassage des élèves : Le nouveau protocole ne l’interdit pas mais il convient de l’éviter si possible… Les inclusions des élèves d’ULIS ou les interventions type RASED, SESSAD… sont possibles moyennant une réflexion sur les conditions dans lesquelles se font ces interventions. Les IEN devraient être sensibilisé-es sur ce point. La manipulation de matériel commun est autorisée dans les groupes d’élèves.

La FSU21 est intervenue sur la cohérence qui se doit d’exister sur la question du brassage des élèves sur les différents moments de la journée. De nombreuses écoles nous avaient fait remonter les forts décalages existant entre les habitudes prises sur le temps scolaire par les élèves et les pratiques d’encadrement adoptées sur les temps périscolaires. La DASEN ne pense pas que ce soit un problème très répandu et déclare que cela ne relève pas de ses champs de compétence. Nous avons insisté sur la nécessité de coordonner les pratiques et demandé qu’elle s’en fasse l’écho auprès des élu-es.

Les organisations d’accueil différées dans le temps et dispersées en fonction des écoles restent possibles.

Les personnels : Selon les instructions actuelles, tous les personnels doivent être en classe. Pas de traitement particulier pour les personnels fragiles (pour obtenir un masque chirurgical de type 2, les personnels vulnérables doivent faire parvenir à leur circonscription une attestation médicale) qui dans l’hypothèse où ils ne peuvent être présent-es sont forcément en arrêt de travail. Les organisations syndicales ont dénoncé unanimement ce traitement injuste des collègues.

De la même façon, la FSU21 a redit son incompréhension du maintien de la journée de carence pour un-e enseignant-e qui, en respect du protocole, ne doit pas venir en classe s’il présente un symptôme de fièvre à plus de 38°. C’est faire prendre le risque à la collectivité de voir des collègues en classe alors que potentiellement malades.

Pas de réponse en cas de nécessité pour un-e enseignant-e de s’absenter en raison de la garde d’un de ses enfants dont la classe devait fermer en cas de COVID. La FSU21 a demandé à ce que cette question soit rapportée à la DGRH afin d’obtenir des réponses.

Si les voyages scolaires sont fortement déconseillés, il semble que les séances de natation soient possibles. Aucune précision n’a été apportée quant aux modalités à respecter dans ces situations. Un protocole ciblé sur les activités sportives est attendu mais sans certitude d’apporter des réponses sur ce point.

La FSU a pointé le problème des sorties avec nuitées déjà reportées et déjà financées, les subventions seraient perdues à la fin de l’année civile. La DASEN souhaite privilégier la classe (et les évaluations…) et un report en période 2. Elle interviendra auprès du Département en ce sens et fera un courrier à destination des assurances en cas d’annulation pour les voyages en partie financés.

D’une façon générale, ce qu’il faut retenir est que l’Administration tient à ce que l’école reprenne quasi à l’identique de ce qu’elle est hors période COVID. En fonction de l’évolution et selon les désidératas du gouvernement, les ajustements se feront en essayant de limiter le plus possible les fermetures de classes ou d’écoles. Il y a fort à parier que les infos contradictoires que nous avons connues l’année scolaire dernière seront encore d’actualité si l’épisode épidémique devient plus prégnant. Rien n’est en effet encore défini pour le moment en cas de changement de scénario (laps de temps pour le changement d’organisation par exemple).

Un document arrivé à la préfecture doit nous être transmis ce soir ou demain par la DSDEN sur la marche à suivre en cas de déclarations de covid dans une école.

Nous n’avons pas été convaincu-es par les réponses apportées par l’Administration, qui, si elle se veut optimiste, ne semble pas avoir de marges de manœuvres et reste suspendue aux décisions nationales souvent hors de nos réalités. Certes la période est inédite et personne n’a toutes les réponses aux nombreuses questions liées à cette rentrée, mais ce qui nous a été présenté reste très théorique et surtout peu nourri de l’expérience déjà traversée lors du déconfinement…

N’hésitez pas à nous faire remonter toutes vos interrogations et difficultés de tous ordres.


Ce qui change à la rentrée

Téléchargez ici le tableau récapitulatif avec les commentaires du SNUipp-FSU21

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |