Retour accueil

Mouvement

mardi 9 mars 2021

Suite à une réunion « d’échanges » ce matin avec l’administration, nous sommes en mesure de vous apporter quelques précisions sur les nouvelles règles du mouvement. Et ce ne sont malheureusement pas de bonnes nouvelles !

L’harmonisation académique souhaitée par le Ministère et le rectorat est en marche... mais pas au profit des enseignant-es ! D’ailleurs, nous attendons toujours des explications sur le bien-fondé de ces changements, sur leur plus-value dans les opérations du mouvement...
Voici les principales régressions :

Bonification du barème pour « MESURE DE CARTE SCOLAIRE »
Jusqu’à présent, les bonifications liées à une mesure de carte scolaire avaient pour objectif de « garantir » aux enseignant-es qui perdaient leur poste, un retour sur leur école si un poste se libérait au mouvement.
Dorénavant, cette « protection » n’existe plus, car les bonifications de premier rang (150 points) vont se télescoper entre enseignant-es qui voient leur poste disparaitre, s’ils sont sur la même commune :
- 150 points sont accordés sur tous les postes de la commune, quelle que soit leur nature, et sans obligation de demander sa propre école pour déclencher les points de bonification. Aucun codage de « priorité » ne sera mis en œuvre pour permettre de rester dans son école...
- 100 points sont accordés sur tous les postes de la circonscription, sans obligation de déclencher la bonification de rang 1 (les 150 points)
- 6 points sont accordés sur tous les postes du département.

Par contre, dans les écoles REP et REP + qui voient leurs classes évoluer chaque année (fermeture/ouverture de classes dédoublées, fermeture/ouverture de classe ordinaire), les mêmes règles de bonification « mesure de carte scolaire » s’appliquent mais avec un codage de priorité permettant de rester dans son école !
L’administration met en avant le besoin de continuité pédagogique... Très bien, mais alors pourquoi ne s’applique-t-il pas pour les enseignant-es des écoles en dehors de l’Éducation prioritaire ???

Le SNUipp-FSU 21 a demandé que la distinction classes dédoublées/classes ordinaires dans les écoles de REP et REP + soit abandonnée dans le répertoire des postes, puisque les dispositifs de classes dédoublées ne sont plus des postes à exigences particulières : fin de non recevoir de la DSDEN, le ministère rendrait cette nomenclature obligatoire...

Valorisation postes difficiles : les LDG académiques limitent cette bonification à la valorisation de l’ancienneté sur les postes REP et REP+.

Pourtant, historiquement dans notre département, une liste de postes « difficiles » était établie pour valoriser des postes peu attractifs.
La direction départementale décide d’abandonner purement et simplement cette valorisation des postes ruraux isolés et des postes « difficiles » de type ITEP ou CEF ! L’abandon concerne même les collègues qui avaient postulé sur ces postes au mouvement dernier en comptant sur la bonification de leur barème cette année ! Changer de règles en cours de route ne gène pas notre hiérarchie !!!

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |