Retour accueil

Vous êtes actuellement : Personnels  


Situation sanitaire

mardi 30 mars 2021

Nouveau protocole sanitaire - Mise à jour FAQ du 19 mars

Point sanitaire au 26 mars 2021 : Le SNUipp-FSU s’adresse solennellement au ministre

Nouveau protocole sanitaire - Mise à jour FAQ du 19 mars 2021

En résumé, quelques changements sont à observer :

Déplacements  : Les déplacements vers les établissements scolaires sont autorisés en dehors des horaires du couvre-feu sur tout le territoire et au-delà des 10 kilomètres pour les départements confinés.

E.P.S  : Les cours d’EPS peuvent reprendre en intérieur en suivant certaines conditions :

  •  non brassage (rencontres interclasses toujours proscrites )
  •  respect des gestes barrière et de la distanciation (2 mètres)
  •  le masque doit être porté sur tous les temps scolaires excepté lors de la pratique sportive incompatible avec le port du masque.

L’activité physique en gymnase est de nouveau possible sans port du masque. Le document préconise d’y privilégier les activités de basse intensité définies par le MEN.

Piscine  : “S’agissant des activités aquatiques, elles sont possibles et organisées dans le respect des protocoles sanitaires et de la réglementation applicable à chaque piscine [...].”

L’activité est “possible”, ce qui ne signifie pas obligatoire, c’est bien à l’équipe de décider si les conditions sont réunies pour la mise en place ou la poursuite d’un cycle natation.

Si vous estimez que les conditions ne sont pas réunies, tournez-vous vers votre IEN. N’hésitez pas à nous contacter en cas de problème !

Sorties et voyages scolaires : Les sorties scolaires avec nuitées sont toujours proscrites.

Point sanitaire au 26 mars 2021

Le SNUipp-FSU s’adresse solennellement au ministre

La très forte poussée épidémique à l’école s’amplifie comme le confirment les dernières données communiquées par le ministère.

Cas positifs élèves + 37%, à nouveau le plus élevé depuis septembre et la mise en place des points sanitaires.

Fermetures de classes + 61%, dépasse largement le plus haut niveau constaté en septembre, alors que la règle en vigueur à l’époque était encore de fermer la classe dès le premier cas identifié.
Cas rapportés ayant fréquenté un milieu scolaire + 40%, atteint un niveau jamais recensé.

Taux d’incidence par tranche d’âge scolaire +42% maternelle et +36% élémentaire et également +24% collège et +22% lycée.

Enfin, et c’est un rappel constant, les données du ministère, reposant sur le déclaratif des familles, sont toujours très loin d’intégrer tous les cas positifs recensés par Santé Public France. Cette semaine, le ministère comptabilise 2,9 fois moins de cas parmi les élèves. Sans oublier que le manque de sens de données hebdomadaires pour une semaine s’arrêtant le jeudi à 13h perdure également.
De premières données sont disponibles concernant les tests salivaires ou PCR-RT effectués dans les écoles et établissements mais restent parcellaires. Il est néanmoins urgent que le ministère propose l’ensemble de ses données en open-data et qu’il se mette en cohérence avec les chiffres du ministère de la Santé.

Face à cette situation, il est prévu que les écoles restent ouvertes sans protection supplémentaire mis à part le retour, enfin, à une règle protectrice de fermeture de classe dès le premier cas dans les 19 départements reconfinés.

Le gouvernement doit au contraire prendre des mesures fortes et protectrices pour permettre le maintien des écoles ouvertes sans qu’elles contribuent à une aggravation de la circulation épidémique :
- priorité d’accès à la vaccination pour les personnels ;
- définition des cas contacts identique à celle en vigueur dans le reste de la société ;
- retour partout à la règle protectrice de fermeture de classe à partir d’un cas avéré pour casser les chaines de contamination ;
- mise en place effective de tests salivaires massifs réalisés dans les écoles par des équipes mobiles ;
- renforcement de l’aération des locaux ;
- allégement des effectifs
- fourniture gratuite de masques chirurgicaux aux élèves…

Ces mesures doivent être prises le plus rapidement possible afin de ne pas mettre en péril la continuité du service public d’éducation et de permettre à tous les élèves de poursuivre leurs apprentissages en présentiel. Le SNUipp-FSU s’adresse solennellement au ministre pour l’exiger.

Pour la FSU, sans donner réellement les moyens supplémentaires, le Ministre prendrait la responsabilité de ne plus pouvoir éviter la fermeture générale des écoles et établissements.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |