Retour accueil

Vous êtes actuellement : L’école  


Le ministre évalue les élèves mais pas l’ampleur de la crise - communiqué de presse SNUipp-FSU

samedi 20 mars 2021

En pleine période de reprise inquiétante de l’épidémie, le ministre instrumentalise les résultats des évaluations de mi-CP pour tenter de solder à bas coût les conséquences de la pandémie sur les élèves et leurs apprentissages. Certes les résultats montrent que les élèves de CP ont progressé entre le début de l’année scolaire et le mois de janvier : mais quoi de plus normal ? Les compétences évaluées en septembre font parties de l’ensemble des compétences travaillées et renforcées tout au long du premier trimestre de CP.

La légère augmentation des résultats entre janvier 2020 et 2021 peut aussi être attribuée au fait que les enseignantes et les enseignants, sont maintenant habitués à ces évaluations, ce qui peut les amener à une forme d’adaptation, souvent remarquée dans ce type d’évaluations.

Contrairement à ce que prétend le ministre, ces évaluations mettent en lumière l’aggravation des inégalités liées aux conséquences sociales et scolaires de la pandémie. Les écarts ne cessent de s’accroître entre les élèves de l’éducation prioritaire renforcée et ceux hors éducation prioritaire. Et le ministre ne propose rien de plus qui permettrait de les réduire. Au contraire depuis le début du quinquennat la disparition du dispositif « Plus de maîtres que de classes », la suppression de postes de RASED, la suppression de postes de remplaçants ont été préjudiciables à l’école et aux élèves, notamment ceux issus des familles populaires.La mise en place du dispositif des classes dédoublées en éducation prioritaire s’est accompagnée de consignes injonctives et a renforcé les pratiques individuelles.De plus, la seule diminution des effectifs ne suffit pas à répondre aux difficultés des élèves.

Lire la suite ici...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |