Retour accueil

Compte-rendu du CTSD « bilan » du 16 nov. 2021

jeudi 25 novembre 2021

Vous trouverez sur le site du SNUipp-FSU21 la déclaration liminaire lue en séance. (ici)

- Situation sanitaire : retour au niveau 2

La FSU21 a interrogé l’administration pour savoir si une dotation de masques serait prévue pour les élèves. La DASEN a répondu que ce n’était pas prévu.

Nous avons également interrogé sur les problèmes posés par le non-brassage. En effet, dans une école, à l’occasion d’une formation « laïcité », il a été dit aux collègues non remplacé.es que les élèves pouvaient être brassés… Selon la DASEN, limitation du brassage ne veut pas dire suppression du brassage, et qu’un équilibre devait être trouvé entre brassage que l’on peut tenir ou non et mesures barrières.

Pour la FSU21, cette réponse n’est pas sérieuse en cette période de reprise épidémique.

Concernant l’information envoyée aux enseignant.es pour le passage en niveau 2 du protocole sanitaire, les organisations syndicales ont demandé à ce qu’elle se fasse directement sur les boites mail professionnelles de chaque enseignant.e. La DASEN a expliqué que le message avait été envoyé aux directeurs.trices par le rectorat et qu’il n’avait pas la main.

La FSU21 a rappelé à nouveau, que d’une circonscription à l’autre, d’un établissement à l’autre, les informations n’étaient pas transmises dans les mêmes délais.

- Effectifs  : Baisse démographique jusqu’en 2024 pour le premier degré : - 659 pour 2022, - 636 pour 2023 et - 486 pour 2024.

Le risque est de voir le nombre de postes diminué pour notre département lors des opérations de carte scolaire.

- GS/CP/CE1 limités à 24 : Cette mesure ministérielle sera mise en place à 100 % à la rentrée 2022. Les écoles rurales vont nécessiter un grand nombre de postes, notamment dans les écoles de 2/3 classes.

La FSU21 sera particulièrement attentive à ce que cette mesure ne se fasse pas au détriment des autres niveaux, des moyens de remplacements et de décharges de direction.

- Ruralité : Territoire éducatif rural (TER)

Il s’agit d’un dispositif expérimental qui sera mis en place sur le bassin de vie Saulieu/Liernais. L’idée est de mobiliser tous les acteurs et de renforcer l’attractivité.

Les objectifs de ce TER restent à être validés par la rectrice.

- Formation initiale

La FSU21 est intervenue pour dénoncer le manque d’anticipation dans l’organisation de l’année des M2 alternants, qui se retrouvent sans berceaux de stages filés à 1 semaine du début de ce stage.

L’administration reconnaît des difficultés pour trouver des stages et explique que ce début d’année a été difficile à organiser. Elle espère que cela sera plus facile pour le stage des M2 ne 2022.

Pour la FSU21, cette réponse n’est pas satisfaisante car elle ne répond pas aux difficultés et au grand stress ressenti par les étudiants.e.

Nous avons également alerté sur le manque d’aide et de suivi de ces étudiant.es, qui sont en responsabilité de classe sans soutien.

L’administration va organiser une réunion pour réfléchir avec les professeur.es d’INSPE à un tutorat plus important.

- Formation des directeurs et directrices : 12h : 6h en circonscription et 2x3h de formation à distance

2019/2020 : autorité parentale et relation école/famille

2020/2021 : protection de l’enfance et enfant avec comportement perturbateur

Les représentant.es de la FSU21 et de FO ont fait remarqué qu’ils n’avaient pas été invités à la dernière commission direction organisée le 23 septembre dernier. La DASEN était surprise de cela et va vérifier avec ses services.

Il est inadmissible que des organisations syndicales représentatives soient « oubliées » pour cette commission.

- AESH

La FSU21 a posé la question de la pertinence du document de demande d’autorisation d’absence des AESH fournie par e Lycée Nièpce de Chalon-sur-Saône. En effet, il n’est nul part mentionné « Congé pour formation syndicale », qui est pourtant un droit.

L’administration nous indique qu’elle n’a pas la main sur ce sujet et va faire remonter au rectorat.

- ULIS : +2 ULIS écoles

La FSU21 a dénoncé le maintien des ULIS dans la liste des « postes à profil ». En effet, plusieurs ULIS restent vacantes fin août et ce sont des jeunes collègues qui y sont affecté.es fin août/début septembre. Et comme ce n’est pas la première année, c’était anticipable pour cette rentrée.

Réponse de l’administration : aucune, passage au point suivant !!! C’est donc un problème que nous ne manquerons pas de soulever à nouveau.

- Plan français et maths

Selon l’administration, les enseignant.es sont assez satisfait.es de ce dispositif, malgré quelques réticences à être observé.es dans leur classe. Mais c’est une formation qui part des besoins des personnes en constellation.

La FSU21 est intervenue sur les difficultés ressenties par les CPC qui sont nombreux.ses à cette rentrée à avoir quitté leur poste. Ce n’est plus un poste attractif.

L’administration affirme que leurs missions ont été recentrées sur la pédagogie et qu’ils.elles en sont globalement satisfait.es. Les tâches administratives vont être allégées (reportées sur les CPD et les secrétaires de circonscriptions).

- Cité éducative  : En plus de la cité éducative de Chenôve, une cité à Dijon sera labellisée début 2022, sur les quartiers en politiques de la ville : les Grésilles et la Fontaine d’Ouche.

- Gestion des remplaçant.es : La nouvelle gestion des remplaçant.es [par deux secrétaires à la DSDEN et non plus par les secrétaires de circonscription] sera mise en œuvre courant janvier 2022.

Une visio-conférence aura lieu pour tou.tes les TR pour leur expliquer le nouveau fonctionnement, début décembre ou janvier.

Une information sera envoyée à tous les enseignant.es du département.

Les écoles d’affectation des TR ne changeront pas. Selon l’administration, les TR interviendront toujours sur leurs lieux de remplacements habituels (circonscription) et seront envoyé.es occasionnellement dans les circonscriptions voisines, comme c’est le cas actuellement.

Les TR ASH interviendront toujours prioritairement dans le spécialisé.

Toujours selon l’administration, la dimension humaine (connaissance des TR) continuera d’être prise en compte, tout comme la connaissance des spécificités des écoles.

La FSU21 se demande donc pourquoi changer de gestion si finalement rien ne change...

- Évaluation d’écoles : Selon l’administration, « c’est une chance pour les écoles ». Dans le second degré où cela existe déjà, les établissement et personnels expriment leur satisfaction.

Pour les écoles, la première phase préfiguratrice sera réalisée avec les écoles maternelle et élémentaire Maladière (novembre/décembre). Puis une expérimentation sera menée dans une école par circonscription, choisies par les IEN.

La démarche : une auto-évaluation, puis une évaluation par des personnes extérieures à l’école (IEN, CPC, directeur.trices, … premier et second degrés). Suivra ensuite un rapport d’évaluation avec remontées au ministère.

Puis dès la rentrée 2022, généralisation à toutes les écoles qui seront évaluées tous les 3 ans.

Si la DASEN considère que ces enquêtes font parties des missions des directeur.trices, la FSU21 dénonce la charge très lourde qui va encore peser sur les personnels des écoles. Nous nous interrogeons également sur les réels objectifs de ces évaluations. A suivre...

- Organisation d’un second concours interne dans notre département ! Grande victoire pour l’inter-syndicale qui réclamait son ouverture depuis des mois.

 Un CDEN se tiendra mercredi 24 novembre. Ces points seront repris avec les représentant.es des collectivités locales, les représentant.es de parents, des conseiller.es de la Région, des représentant.es des associations complémentaires de l’enseignement public, une déléguée départementale de l’Éducation Nationale.

 Le prochain CTSD devrait avoir lieu le 27 janvier et traitera de la carte scolaire du premier degré.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |