Retour accueil

Vous êtes actuellement : Personnels  


FaQ Covid : l’analyse du SNUipp-FSU

mardi 30 novembre 2021

FAQ saison 3 épisode 5... Mise au point suite aux annonces ministérielles

Cette cinquième FaQ ministérielle, dont les éléments principaux ont encore une fois été annoncés via les médias, est un nouveau volte-face : la règle « 1 cas = 1 fermeture » vole en éclats. Afin d’aider les personnels à y voir plus clair, le SNUipp-FSU résume les principales nouveautés de cette foire aux questions.

Alors que l’épidémie flambe, (Dans l’académie de Dijon, en 1 semaine, + 100% d’élèves positifs et + 220% d’enseignant.es) que l’apparition d’un nouveau variant inquiète, le Ministère a choisi de modifier le protocole, constituant une accentuation des risques de contamination et faisant peu de cas de la réalité de l’école et de son fonctionnement. . Il impose de nouvelles contraintes aux personnels, sans pour autant prévoir de politique de prévention et de contention de l’épidémie via une campagne massive et systématique de tests. Le SNUipp-FSU s’est d’ailleurs adressé solennellement au Ministre pour pointer l’ensemble de ces éléments.



Accueil des élèves

Désormais les classes ne ferment plus de façon automatique suite au premier cas. Les élèves positifs sont toujours isolé·es 10 jours. Par contre, les cas contacts, s’ils présentent un résultat de test négatif, réalisé dans un cadre officiel (les autotests ne sont pas pris en compte), peuvent revenir en classe. En l’absence de ce test, l’accueil de ces élèves est suspendu pour une durée de 7 jours.
Pour les élèves placé·es à l’isolement, la FaQ précise qu’ils et elles bénéficieront de l’enseignement en distanciel. Pour autant la FAQ n’en dit pas plus sur cette prise en charge.

Pour le SNUipp-FSU, il est hors de question d’imposer une double journée à l’enseignant·e de la classe. Dans ces conditions, la question de la prise en charge des apprentissages pour les élèves en distanciel est entière.


Port du masque

Il reste obligatoire pour tous les personnels, ainsi que pour les élèves dès le CP en intérieur dès le niveau 2 du protocole ( et pendant 7 jours pour les élèves cas contact au niveau 1). Le port du masque à l’extérieur est obligatoire aux niveaux 3 et 4 et au niveau 2 si un arrêté préfectoral le précise.

Aucun certificat médical ne peut dispenser les élèves de son port.


Brassage

La FaQ précise que la répartition d’élèves est possible dans les classes en respectant le niveau ou les groupes de classes ou de niveaux (ex : CP -> CP ou CP-> classe CP/CE1).

Le SNUipp-FSU interroge cette disposition, inapplicable dans toutes les petites écoles ou de taille moyenne ou pour d’autres raisons (accueil périscolaire, arrivée d’élèves par les transports départementaux...) et demande donc un éclaircissement sur la possibilité de renvoyer ou non les élèves, si leur brassage ne peut être évité, en particulier lorsque l’enseignant.es est absent·es et non remplacé·es.


Sorties scolaires

Elles restent possibles dans le strict respect des consignes sanitaires. Durant ces activités, les règles relatives au pass sanitaire sont celles appliquées dans les différents lieux occupés lorsqu’ils sont fréquentés par d’autres publics. En revanche, pour les créneaux strictement réservés aux scolaires le pass sanitaire n’est pas obligatoire.


Réunions et instances

A ce stade et sauf décisions locales plus restrictives, toutes les réunions (conseils de maîtres, de cycles, d’école, de parents…) peuvent se tenir en présentiel dans le respect des gestes barrières (distanciation, aération et masque).


Application du Pass Sanitaire

Les écoles sont exclues de cette obligation. Les personnels, les intervenant·es extérieur·es, les accompagnateurs et accompagnatrices, les élèves et leurs parents n’ont pas à présenter de pass sanitaire.
De même, les activités de formation initiale ou continue ne sont pas concernées.


Obligation vaccinale

Les dispositions précédentes sont maintenues. L’obligation vaccinale concerne toujours les médecins de l’Education Nationale, les personnels infirmiers de santé scolaire ou du travail, les psychologues scolaires de l’Education Nationale, les personnels exerçant en établissement sanitaire, en établissement ou en service médicaux sociaux (instituts médico-éducatifs, instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques et services éducatifs de placement à domicile). Les personnels intervenant de façon ponctuelle dans ces établissements n’y sont pas soumis·es.


Il est urgent de protéger les élèves, les personnels et la société tout entière, dans un contexte où l’épidémie flambe. Pour cela, il faut revenir à la règle de fermeture de classe dès qu’un cas positif est détecté. Et pour contenir la transmission du virus une politique massive hebdomadaire de tests doit être déployée, comme le préconise le conseil scientifique et comme le réclame le syndicat depuis longtemps déjà. Le SNUipp-FSU a écrit au ministre pour le rappeler.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |